Vous êtes ici : Guide de l'assurance > Assurances pour les particuliers > Assurance de prêt immobilier > Assurance de prêt immobilier avec problèmes de santé : quelles solutions ?

Assurance de prêt immobilier avec problèmes de santé : quelles solutions ?

Assurance de prêt immobilier avec problèmes de santé : quelles solutions ?

L’assurance emprunteur est systématiquement exigée lors de l’octroi de crédit. Toutefois, assurer un emprunt lorsqu’on présente un risque de santé aggravé est un véritable parcours du combattant.

Handicap, affection longue durée, maladies chroniques… Si ces situations suscitent des difficultés personnelles, elles ont aussi des conséquences directes sur la faisabilité d’un projet immobilier. En effet, les assureurs se montrent généralement réticents lorsqu’il s’agit de prendre en charge une personne dite à risques. Heureusement, plusieurs solutions permettent à ces emprunteurs d’accéder plus facilement au crédit.

Opter pour la convention AERAS

La convention s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé (AERAS) a été signée en 1991 par les pouvoirs publics et professionnels de l’assurance afin de faciliter l’accès au crédit aux personnes malades. Plus concrètement, le dossier médical de l’emprunteur est directement examiné par un service médical spécialisé. Il est donc important de bien remplir le questionnaire médical. En cas de mauvaise foi, l’assureur est en droit d’invoquer la nullité du contrat.

Pour bénéficier de la convention AERAS, l’emprunteur doit présenter un risque aggravé de santé (handicap, diabète, séropositivité, AVC…), souscrire un prêt immobilier pour l’achat d’une résidence principale dont le montant n’excède pas 320.000 euros, ne pas être âgé de plus de 70 ans à l’échéance du prêt. En cas de refus d’assurance dans le cadre de la convention AERAS, l’emprunteur peut écrire au médecin de l’assurance ou par l’intermédiaire d’un médecin de son choix pour connaître les raisons de ce refus. En dernier recours, il est possible de saisir la commission de médiation de la convention AERAS.

Si, malgré les démarches engagées, l’emprunteur ne trouve pas d’assurance de prêt, l’organisme prêteur pourra lui proposer des solutions alternatives comme les cautions, l’hypothèque ou encore le nantissement de portefeuille de valeurs mobilières.

Se tourner vers une association de malades

Une autre solution peut être de passer par l’intermédiaire d’une association de malades proposant un contrat d’assurance de prêt spécifique. Cela permet au souscripteur de bénéficier d’une meilleure connaissance de sa situation et du risque lors de l’étude de son dossier. La plupart du temps, l’association est également en mesure de faire une offre d’assurance au conjoint du demandeur.

Utiliser un comparateur d’assurances en ligne

La solution la plus simple et la plus rapide consiste à comparer les contrats avec l’aide d’un outil mis à disposition gratuitement. Il faut savoir que toutes les compagnies d’assurance n’ont pas les mêmes critères de sélection ni les mêmes connaissances des risques de santé, d’où l’importance de confronter les offres. Ainsi, pour une pathologie donnée, certains assureurs peuvent imposer une surprime alors que d’autres n’en appliqueront pas.

La comparaison des offres d’assurance en ligne permet souvent de réaliser d’importantes économies. C’est aussi l’occasion de bénéficier de garanties plus étendues. Les garanties constituent effectivement un élément important à prendre en compte pour les personnes présentant des problèmes de santé. Pour maximiser ses chances d’obtenir une assurance emprunteur adaptée, il est enfin conseillé de faire appel à un courtier.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur d'assurance de prêt immobilier

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : UGZBcs

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers