Vous êtes ici : Guide de l'assurance > Assurances pour les particuliers > Assurance Obsèques > Quel budget prévoir pour l’enterrement d’un proche ? Comment anticiper ?

Quel budget prévoir pour l’enterrement d’un proche ? Comment anticiper ?

Quel budget prévoir pour l’enterrement d’un proche ? Comment anticiper ?

L’organisation des funérailles représente un budget important, en hausse depuis près de 15 ans. Cela est lié à une trop faible concurrence dans le secteur des pompes funèbres.

Lors d’un enterrement, les organisateurs des funérailles doivent prévoir des frais relativement élevés. Certaines dépenses comme l’achat du cercueil ou d’une concession de cimetière coûtent particulièrement cher. Il est prudent d’anticiper ces dépenses en souscrivant un contrat d’assurance obsèques qui permettra également de décharger la famille du défunt de la planification dans les moindres détails de ses funérailles.

Combien coûtent les obsèques en France ?

Le coût des obsèques dépend de trois principaux éléments : le type de sépulture, le choix du cercueil, la région où se déroulent les obsèques.

Concernant le type de sépulture, il faut savoir que la crémation est généralement moins coûteuse que l’inhumation en raison des frais de cimetière qui sont dans ce cas quasi-nuls.

Quant au choix du cercueil, il en existe de tous types et à tous les prix. Le prix moyen d’un cercueil en chêne comprenant le capiton s’élève à plus de 1.000 euros. Pour réduire la note, il est possible d’opter pour un cercueil en sapin sans le capiton. En effet, plus les finitions sont élaborées, plus le coût augmente.

La région dans laquelle se déroulent les funérailles est également déterminante. En région parisienne, les prestations coûtent deux à trois fois plus cher qu’en province.

Déterminer le prix moyen des obsèques

Pour connaître le prix moyen des obsèques, il convient de savoir différencier les prestations obligatoires des prestations facultatives.

Parmi les prestations obligatoires, on trouve le cercueil dont l’épaisseur doit être d’au moins 22mm. Le cercueil doit impérativement comprendre une garniture étanche, quatre poignées et une plaque d’identification. Le transport du corps après la mise en bière, la redevance de crémation ou la taxe d’inhumation (dont le coût varie de 100 à 500 euros), les scellés de police ainsi que le corbillard constituent des prestations obligatoires. Enfin, suite au décès, plusieurs formalités administratives doivent être accomplies par les proches. Il s’agit de la déclaration de décès auprès de la mairie, de la demande d’ouverture de caveau, de la demande de permis d’inhumation ou de crémation.

Le défunt via un contrat d’assurance obsèques ou sa famille peut ajouter des prestations facultatives comme les soins du défunt (entre 50 et 550 euros), les fleurs, la chambre funéraire (entre 90 et 750 euros), la cérémonie (entre 50 et 350 euros), la plaque souvenir, la pierre tombale (de 1.000 à 3.500 euros), l’entretien de la sépulture.

Ainsi, il faut compter près de 4.500 euros pour une inhumation en France, 3.500 euros environ pour une crémation.

Le paiement des frais d’obsèques

Dans la plupart des cas, les frais funéraires sont prélevés sur les biens de la succession. La loi impose aux banques de débloquer une somme de 5.000 euros sur le compte du défunt afin de payer les frais d’obsèques, dans la mesure où ce compte présente un solde suffisant. Avant le déblocage des fonds, la banque exige en principe la présentation d’une facture délivrée par l’entreprise de pompes funèbres.

Lorsque la personne décédée ne dispose pas de suffisamment d’argent sur son compte pour régler les frais funéraires, ceux-ci entrent dans le champ de l’obligation alimentaire. La famille devra ainsi participer à leur financement. Les personnes dépourvues de ressources bénéficient d’un service funéraire gratuit.

Enfin, si le défunt avait souscrit un contrat de prévoyance obsèques, la compagnie d’assurance se chargera de payer les frais funéraires sur présentation de la facture des pompes funèbres.

Anticiper ses funérailles en souscrivant une assurance obsèques

Le décès d’un proche est toujours une épreuve douloureuse. Si le conjoint ou les enfants doivent prendre en charge le coût des obsèques, ce moment est encore plus pénible. Le contrat d’assurance obsèques évite de faire supporter la charge financière liée à un enterrement à la famille.

Le souscripteur peut alors opter pour un contrat en capital. Il s’agit d’une assurance-vie entière destinée à financer les frais d’obsèques. Suite au décès de l’assuré, la compagnie d’assurance verse le capital prévu aux bénéficiaires qui l’utiliseront pour payer les frais d’obsèques. Des services d’aide et d’assistance sont souvent associés à ce contrat pour accompagner les proches. Il peut aussi décider de souscrire un contrat en prestations qui prendra en charge le financement de ses obsèques et leur organisation. Au décès de l’assuré, l’assureur versera le capital constitué à l’opérateur funéraire désigné pour organiser ses obsèques.

Anticiper les obsèques de son vivant est le meilleur moyen de faire respecter ses dernières volontés tout en déchargeant ses proches des formalités administratives et organisationnelles.

Les clés pour bien choisir son contrat obsèques

Pour bien choisir votre assurance obsèques, vous devrez d’abord déterminer la nature du soutien que vous souhaitez apporter à vos proches. Si l’objectif est qu’ils bénéficient d’une aide pécuniaire pour financer les funérailles, mieux vaut opter pour un contrat obsèques en capital. En revanche, si souhaitez soulager vos proches sur les plans financier et décisionnel en organisant vous-même vos obsèques, il est conseillé de se tourner vers un contrat en prestations.

Comme pour tout contrat d’assurance, il est indispensable de confronter les offres en utilisant un comparateur en ligne. Plusieurs points doivent être examinés et notamment le coût, le mode de cotisation, les prestations, la flexibilité, l’adaptabilité à vos propres volontés. Quelques pièges sont à éviter. Par exemple, le rapatriement du corps fait généralement partie des garanties incluses dans le contrat mais il peut déjà être compris dans d’autres de vos contrats d’assurance. Ensuite, dans les clauses, il est important de vérifier si une hausse de cotisations liée à l’âge ou à votre état de santé est prévue, s’il existe un délai de carence et si les bénéficiaires ont l’obligation d’utiliser le capital pour financer l’organisation des funérailles. Le contrat doit enfin faire apparaître clairement si le capital souscrit couvre intégralement les prestations d’obsèques définies afin d’éviter aux proches d’avoir à verser un supplément.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur d'assurance obsèques
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers