Assurance animaux de compagnie : comparez les meilleures offres gratuitement et sans engagement !

L’assurance pour animaux domestiques est une pratique encore peu répandue en France avec un petit score de 2% alors qu’elle concerne plus de 20 % des propriétaires d’animaux au Royaume-Uni et en Allemagne. Peu connue, cette assurance a tendance à inspirer une certaine méfiance et à être jugée inutile.

Pourtant, nos animaux ont besoin de soins de santé et les frais vétérinaires sont onéreux ; l’assurance est un bon moyen d’en réduire le coût. Voici nos conseils pour tout savoir sur l’assurance pour animaux domestiques.

Comparateur d'assurance animal de compagnie

L’assurance ou mutuelle pour animaux domestiques : qu’est-ce que c’est ?

Comme nous, nos animaux ont besoin de soins médicaux, de contrôle, consécutifs à un accident ou liés à une maladie. Or, aucune prise en charge n’est appliquée puisqu’il n’existe pas d’organisme équivalent à l’Assurance maladie pour nos amis à poils, à écailles et à plumes. Ainsi, vous devez vous acquitter de la totalité des frais de consultation et de soins lors de chaque visite chez le vétérinaire. Si le coût d’une consultation de routine peut s’avérer correct, les frais peuvent rapidement grimper lorsqu’il s’agit d’examens particuliers, d’interventions chirurgicales ou de traitement dans le cadre d’une maladie ponctuelle ou chronique. Face à ces factures parfois colossales, de nombreux ménages décident de ne pas faire soigner leur animal, ce qui peut avoir un impact grave sur sa santé, voire sur sa vie.

Heureusement, il existe des mutuelles et assurances pour les animaux domestiques. Celles-ci se choisissent comme les formules destinées aux humains et couvrent les besoins de santé de votre animal pour un budget modulable.

Ainsi, lorsque vous allez consulter le vétérinaire pour votre animal, vous remettez au praticien une feuille de soin qu’il se charge de remplir. Vous l’adressez ensuite à votre assureur pour obtenir le remboursement total ou partiel de vos frais, selon les termes de votre contrat.

Pourquoi choisir une mutuelle pour animaux domestiques ?

L’assurance santé des animaux présente de nombreux avantages.

  • Le remboursement total ou partiel des frais de santé permet aux propriétaires des animaux de ne plus hésiter à consulter le vétérinaire en cas de besoin et à autoriser les soins nécessaires au bien-être de leur animal.
  • L’animal est protégé tout au long de sa vie (sauf dans le cas de certains assureurs qui instaurent une limite d’âge), et ce quel que soit leur état de santé. En cas d’apparition d’une maladie chronique, cette spécificité est très avantageuse.
  • Vous êtes libre de choisir le vétérinaire qui vous convient et qui inspire confiance à votre animal.
  • Il est désormais plus facile de faire face financièrement à un imprévu. Un accident peut vite arriver et les frais d’examens et de chirurgie sont faramineux. Il est plus aisé de verser une petite somme chaque mois et de bénéficier d’un bon remboursement en cas d’imprévu, que de devoir régler une facture astronomique soudaine. Ainsi, vous serez certain de pouvoir faire soigner votre animal, même en cas de coup dur.
  • L’assurance santé n’est pas uniquement destinée aux chiens et aux chats, mais également aux NAC (Nouveaux animaux de compagnie). Ainsi, vous pouvez couvrir vos lapins, vos hamsters, vos perroquets et même vos reptiles ! De plus, si vous souscrivez un contrat pour plusieurs animaux chez un même assureur, vous bénéficiez de tarifs préférentiels.
  • Lorsque vous adoptez votre animal, vous pouvez être obligé de vous acquitter des frais de stérilisation, de vaccination et d’identification. Ceci représente une somme importante qu’il vous faut régler sur une courte période. Votre assurance peut prendre en charge ces coûts pour vous faciliter la vie.

Quelles sont les garanties couvertes par une assurance santé pour animal domestique ?

L’avantage d’une assurance santé pour animaux, c’est que vous êtes libre de définir votre contrat en fonction de vos moyens. Les petits budgets peuvent opter pour une formule partielle qui ne couvre qu’une partie des soins et les budgets plus conséquents peuvent opter pour un contrat tout inclus.

La plupart des assurances vous proposent une prise en charge des frais médicaux (consultations, soins, médicaments, actes d’imagerie, analyses, ambulance, etc.) et des frais chirurgicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.). Les frais médicaux et les frais chirurgicaux forment généralement deux entités. Ainsi, vous êtes libre de choisir de ne couvrir votre animal que pour l’un ou bien de le protéger pour les deux. Tout dépend de votre budget. Les frais médicaux permettent d’être remboursé dans le cadre de la plupart des soins courants et des consultations de contrôle annuel ; quant aux frais chirurgicaux, ils sont plus rares, mais ils permettent une prise en charge pour ces prestations dont les coûts sont imprévisibles et très onéreux.

La distinction s’opère généralement par une appellation Maladie (frais médicaux) et Accident (frais chirurgicaux) chez les assureurs. Si vous êtes parfaitement libre de ne souscrire qu’à l’un des deux, la plupart des vétérinaires vous conseilleront de protéger intégralement votre animal au moyen d’une formule complète.

Sachez que la plupart des contrats ne prévoient pas la prise en charge des vaccins, des traitements antiparasitaires, des vermifuges et de la stérilisation chirurgicale. Toutefois, vous pouvez opter pour une option qui permettra un remboursement total ou partiel de ces actes.

Chaque contrat est différent et permet un remboursement des frais vétérinaires entre 50 % et 100 %. Tout dépend de la formule choisie, le remboursement intégral étant bien évidemment plus couteux en termes de mensualités qu’un remboursement partiel chez un même prestataire.

Enfin, sachez qu’un assureur peut refuser de vous indemniser s’il estime que la maladie aurait pu être évitée (par la vaccination notamment) ou si l’acte chirurgical est consécutif à des soins mal prodigués (infection suite à une coupe des griffes à la maison par exemple et non par un professionnel).

Les points à surveiller sur son contrat d’assurance

Avant de signer, assurez-vous que le contrat d’assurance pour votre animal de compagnie vous garantisse les bonnes options et ne pratique pas certaines exclusions. Voici quelques points à surveiller :

  • Les plafonds de prise en charge : certains assureurs vous couvrent jusqu’à un certain montant annuel (en moyenne 1 500 euros à 2 000 euros par an). Ainsi, si celui-ci vient à être dépassé, notamment en cas d’accident, votre animal ne sera plus couvert par l’assurance pour le reste de l’année.
  • Les actes inclus et non inclus.
  • Le remboursement pour une consultation en urgence la nuit, le dimanche ou un jour férié.
  • La prise en charge de l’enterrement ou de la crémation de l’animal (garantie décès).
  • L’aide à la recherche en cas de la disparition de votre animal.
  • Le montant des franchises : ce montant de plusieurs dizaines d’euros peut s’appliquer à chaque prestation selon les termes du contrat. Toutefois, les assureurs qui la pratiquent la fixent en moyenne à 150 euros par an.
  • Le délai de carence : l’assureur applique systématiquement un délai de carence après la signature de votre contrat. Pendant ce délai d’une durée variable, votre animal n’est pas protégé en cas de problème de santé. Par ce moyen, le prestataire s’assure que vous n’avez pas caché de maladie chronique et peut décider dans ce cas de résilier le contrat.

Quelles sont les conditions pour y souscrire ?

Généralement, un prestataire en assurance pour animaux domestiques acceptera de prendre en charge le contrat de votre petit compagnon à partir de ses 3 mois et jusqu’à ses 8 ans pour les chiens et les chats, et entre 3 mois et 2 à 3 ans pour les NAC.

Certains assureurs acceptent de couvrir votre animal au-delà de ses 8 ans (10 ans selon les prestataires), mais il révisera le montant de vos cotisations, estimant que votre animal a atteint un âge sénior, considéré plus à risque en matière de santé. D’autres prestataires refuseront de protéger votre animal ou mettront fin d’office à votre contrat une fois cette limite d’âge passée. Renseignez-vous au préalable pour éviter les mauvaises surprises.

Certaines races d’animaux sont plus fragiles et/ou plus sensibles à certaines maladies. Dans ce cas, l’assureur peut refuser de couvrir votre animal ou il peut vous proposer un tarif plus important.

Pour souscrire votre contrat, l’assureur exigera que votre animal soit identifié (tatoué ou pucé) et qu’il soit en bonne santé au moyen d’un bilan. Il peut refuser de le couvrir selon le résultat.

Combien coûte une assurance pour animaux domestiques ?

La plupart des assureurs vous proposeront trois formules :

  • La formule éco (environ 10 euros par mois)
  • La formule confort (15 à 20 euros par mois)
  • La formule premium (au minimum 30 euros par mois)

Les prix évoluent en fonction de la couverture choisie, de votre animal, de sa race, de son état de santé et de son âge. Bien évidemment, plus vous payez, plus vous êtes remboursé.

L’assurance multirisques et dommages

Cette autre forme d’assurance couvre les dommages que votre animal est susceptible de causer à des tiers (de la morsure aux dégradations de biens), puisque vous en êtes considéré responsable. L’assurance de responsabilité civile couvre ces dommages et est souscrite avec votre assurance multirisques habitation.

Une clause particulière s’adresse aux propriétaires de chiens considérés comme dangereux. Il s’agit d’une assurance spécifique sous forme d’extension de garantie ou de contrat d’assurance spécifique.