Assurance habitation : comparez les meilleures offres gratuitement et sans engagement !

Vous souhaitez souscrire une assurance habitation, mais la pléthore d’offres disponibles sur le marché vous effraie ? Sachez que l’assurance habitation n’est pas systématiquement obligatoire ; en revanche, elle est toujours recommandée, car elle protège vos biens et votre logement d’un grand nombre de dommages et de sinistres. Découvrez notre comparateur et demandez gratuitement vos devis pour choisir la meilleure !

Comparateur d'assurance habitation

L’assurance habitation : qu’est-ce que c’est ?

Un contrat d’assurance habitation, autrement dit d’assurance multirisque habitation, est souscrit par le propriétaire et/ou le locataire d’un logement. Cette formule d’assurance concerne les dommages occasionnés sur les biens de l’assuré, c’est-à-dire son habitation et ce qu’elle contient, ainsi que les dommages envers un tiers dont l’assuré est reconnu responsable dans le cadre de sa vie privée. Cette assurance habitation est contractée et indiquée sous forme de contrat annuel, déclinable en mensualités, et renouvelée automatiquement chaque année, à date anniversaire, par tacite reconduction.

L’assurance habitation est-elle obligatoire pour le locataire ?

L’assurance habitation est obligatoire pour un locataire afin de couvrir tous les dommages causés au propriétaire. C’est l’assureur qui règle le montant des dommages au propriétaire, à la place du locataire. En revanche, si ce dernier n’est pas assuré, les frais resteront à sa charge.

Tout propriétaire peut exiger une copie ou un original de l’attestation d’assurance de son locataire lors de la remise des clés du logement, voire la reconduite du contrat chaque année. Le propriétaire est en droit de refuser un locataire s’il n’est pas assuré, à condition qu’une clause du contrat le spécifie. En revanche, le locataire est libre de choisir son assureur, le propriétaire n’ayant aucun droit de regard.

L’assurance habitation est-elle obligatoire pour le copropriétaire ?

L’assurance habitation est obligatoire pour un copropriétaire occupant. Celui-ci doit en effet être assuré à titre personnel afin de garantir sa responsabilité en cas de dommage envers ses voisins, des tiers, la copropriété et ses locataires.

L’assurance habitation est également obligatoire pour un copropriétaire non occupant. Celui-ci doit en effet être couvert au cas où sa responsabilité pourrait être engagée (défaut d’entretien, vice de construction, trouble de la jouissance du bien, etc.).

L’assurance habitation est-elle obligatoire pour le propriétaire ?

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour le propriétaire, qu’il soit occupant ou non occupant de son logement, si celui-ci n’est pas en copropriété. Seule la garantie responsabilité civile est exigée. Toutefois, il est recommandé d’y souscrire afin d’être couvert en cas de dommage. En effet, tout sinistre envers un tiers dont le propriétaire est reconnu responsable sera à la charge de celui-ci s’il n’est pas assuré. Attention, dans le cas d’une location d’un logement meublé, le propriétaire doit souscrire à une assurance habitation afin de couvrir ses biens en cas de dommages.

Que couvre l’assurance habitation ?

Les garanties couvertes

Si l’assurance habitation est dite multirisque, ce n’est pas sans raison ! Elle contribue à couvrir de nombreux dommages et risques, dont voici les principaux.

  • Le risque incendie-explosion : tout incendie déclenché par le feu, une explosion, une implosion ou la foudre est couvert. Ainsi, l’assurance prend en charge les dommages occasionnés par le feu et la fumée, mais également ceux engendrés par les tentatives d’extinction des flammes. Attention toutefois ! Si la cause de l’incendie est imputable à un défaut d’entretien, votre assurance ne vous couvrira pas systématiquement.
  • Le risque de dégâts de eaux : dans le cadre du risque de dégâts des eaux, l’assurance couvre les dommages engendrés par l’eau au sein du logement (fuite d’eau, rupture de canalisation, débordement, infiltrations, etc.) et ceux causés au voisinage. En revanche, les frais des réparations ne sont pas couverts.
  • Le risque de vol : cette garantie, parfois optionnelle selon les assureurs, vous couvre en cas de vol, de destruction ou de détérioration de vos biens. En revanche, vous devez pouvoir apporter la preuve du cambriolage à votre assureur.
  • Le risque d’acte terroriste ou d’attentat : cette garantie couvre les conséquences des crimes et des délits commis dans le cadre d’un acte de terrorisme ou d’un attentat.
  • Le risque de neige, de grêle, de vent et de tempête : cette garantie couvre les dommages occasionnés par le climat, mais elle se distingue du risque de catastrophe naturelle.
  • Le risque de catastrophe naturelle : cette garantie est valable en cas de catastrophe naturelle, telle que les tremblements de terre, les inondations, les tornades, etc. Toutefois, pour faire jouer cette garantie, l’État doit avoir déclaré un état de catastrophe naturelle.
  • Le risque de bris de glace : la garantie bris de glace couvre toutes les surfaces vitrées en cas de casse telles que les fenêtres, les vitres, les miroirs, les inserts, les vélux, les garde-corps, etc.
  • Le risque de catastrophe technologique : cette garantie couvre les particuliers victimes de catastrophe technologique, mais elle doit être constatée par une autorité administrative pour être effective.
  • Le risque de vandalisme : cette garantie vous protège de tout dommage matériel résultant d’un acte de vandalisme. Elle peut être accordée en complément de la garantie vol.

Qui est couvert ?

L’assurance multirisque habitation couvre tous les dommages dont vous être la victime et tous les dommages causés à des tiers. Tous vos biens personnels sont couverts, tels que vos aménagements, votre mobilier, vos vêtements, vos appareils électroménagers, vos objets de valeurs, etc. En revanche, l’assurance responsabilité civile ne couvre que les dommages causés à des tiers. Ainsi, l’assurance multirisque habitation protège davantage de personnes contre davantage de dommages.

Quels sont les biens assurables ?

Trois types de biens sont assurables :

  • Les bâtiments : sont couverts les bâtiments de l’assuré avec leurs installations, leurs aménagements et leurs biens.
  • Le mobilier personnel : sont couverts le mobilier et les objets personnels qui appartiennent à l’assuré, à sa famille, à ses employés et à tout occupant du logement de l’assuré.
  • Les biens à usage professionnel : sont couverts les meubles, les outillages, les machines et les instruments que l’assuré utilise dans le cadre de sa profession.

La protection juridique

L’assistance de protection juridique constitue un contrat distinct ou un chapitre à part au sein du contrat d’assurance habitation. Cette garantie couvre les frais de procédure en cas de litige et vous fournit des services en vue de vous défendre ou de vous représenter dans le cadre d’une procédure civile, pénale ou encore administrative.

L’assistance à domicile

Cette autre garantie à part au sein du contrat d’assurance habitation prend en charge les frais de transports à l’hôpital, des gardes d’enfants ou d’animaux, d’hébergement, de gardiennage, de déménagement, d’aide à domicile, etc. qui seraient consécutifs à un dommage corporel subi par l’assuré à son domicile, à un dommage causé au domicile de l’assuré ou en cas de perte ou de vol des clés du domicile de l’assuré.

Quelles sont les obligations de l’assuré en cas de sinistre ?

Plusieurs étapes sont à respecter de la part de l’assuré en cas de sinistre :

  • La déclaration du sinistre dans les délais réglementaires, soit au plus tard 5 jours après la connaissance du sinistre, 2 jours en cas de vol ou 10 jours en cas de catastrophe naturelle.
  • L’assuré peut être dans l’obligation de remettre le dépôt de plainte au commissariat s’il s’agit d’un acte de vandalisme ou d’un vol, ainsi que tous les documents et pièces permettant d’estimer les pertes.
  • En cas de sinistre, l’assuré se doit de limiter l’importance des dégâts. Pour cela, il peut contacter son assureur afin de bénéficier de conseils spécialisés.

L’assuré doit fournir les preuves qu’il est la victime d’un sinistre pour bénéficier d’une indemnisation dans le cadre de son assurance habitation :

  • La preuve que l’accident correspond aux conditions d’intervention de la garantie engagée ;
  • La preuve de l’existence des biens pour lesquels il sollicite une indemnisation ;
  • La preuve de la valeur des biens concernés.

Comment trouver son assureur pour son habitation ?

Pour trouver votre assureur, n’hésitez pas à comparer les différentes offres en ligne afin de trouver le contrat qui vous correspond. Vous avez également la possibilité de contacter un intermédiaire spécialisé comme un courtier en assurance ou un agent général. Enfin, vous êtes libre de démarcher directement les compagnies d’assurance et les organismes financiers pour connaître leurs offres.

Renseignez-vous bien afin d’opter pour le bon contrat, celui qui saura répondre à vos besoins pour un montant qui vous convient. Chaque assureur est libre d’établir sa propre grille d’offres et de tarifs selon le risque que vous pouvez représenter pour lui. Faites jouer la concurrence et n’hésitez pas à négocier.